Profils d’anciens

Parce que nous considérons que les parcours d’anciens peuvent nous aider à avancer et construire notre projet, nous vous proposons des témoignages d’anciens élèves de la prépa D1 du lycée Ozenne de Toulouse….

N’hésitez pas à les contacter si vous avez des questions !


Charles DIGBY-SMITH, promotion 2002-2004

Après un bac ES au lycée Pierre de Fermat, j’ai rejoint la prépa ENS D1 à Ozenne en septembre 2002, où j’y ai suivi le cursus complet jusqu’en juin 2004.

Ne souhaitant pas rejoindre les ENS, j’ai poursuivi mes études de droit, et plus spécifiquement de droit des affaires car c’est ce qui m’intéressait le plus, en rejoignant le Magistère DJCE de l’Université de Montpellier. Ce double cursus, très similaire au format de la prépa D1, permet de préparer et de valoriser au maximum le diplôme DJCE en Master2 en recueillant de solides connaissances théoriques et pratiques en droit des affaires.

Après le DJCE, j’ai passé le concours d’entrée du Mastère Spécialisé « Entrepreneurs » à HEC. A l’issue d’une année de formation utilisant des cas pratiques, j’ai créé ma première société de e-commerce. 4 ans plus tard, j’ai rejoint pendant 2 ans une autre start-up qui opère dans le domaine de l’immobilier.

Depuis 4 ans, je suis le Directeur Général de la filiale française d’un groupe anglais de e-commerce côté en bourse.

Si j’ai un conseil à donner aux élèves, je dirais la chose suivante : « Ne vous focalisez pas sur le « après » de vos études, ne vous inquiétez pas de ne pas déjà savoir ce que vous voulez faire ensuite. Le droit est un formidable outil que vous aurez l’occasion d’utiliser sous de diverses formes et en de diverses occasions, quel que soit le secteur ou la position exercée. Alors apprenez… et surtout comprenez les grands concepts sous-jacents… ils vous ouvriront toutes les portes ! »

Contact : 
https://www.linkedin.com/in/charlesdigbysmith/

Ludovic LOMBARD, promotion 2004-2006

Suite à la prépa, j’ai suivi une troisième année classique à la faculté de droit de Toulouse. Après quoi, j’imaginais qu’une quatrième année serait trop compliquée pour moi. J’ai donc décidé d’arrêter un an et de préparer les concours de la fonction publique (catégorie A) au sein du Centre de Préparation à l’Administration Générale (CPAG) de l’IEP de Toulouse.

Finalement, à la fin de cette année, j’ai intégré un Master 1 de droit public, à l’université de Toulouse. J’ai ensuite poursuivi par un M2 en droit public des affaires, parcours recherche puis un M2 droit public fondamental, parcours recherche, le tout à Toulouse. Je n’ai pourtant pas débuté une thèse immédiatement à la suite de ces M2. J’ai eu l’opportunité de devenir chercheur en droit (un poste équivalent à un post doctorat, mais avant le doctorat en ce qui me concerne) au sein d’une école d’ingénieur (institut télécom Bretagne) à Rennes, pendant un an. J’ai travaillé sur des thématiques liées aux réseaux sociaux.

Fort de cette expérience (et pour diverses raisons), je suis revenu à Toulouse pour effectuer une thèse, sur la fiscalité applicable aux personnes publiques (plus exactement, la fiscalité des biens des personnes publiques). J’ai débuté ma thèse en septembre 2012 et je l’ai achevée en novembre 2017. Dans l’attente des résultats de la qualification à la maîtrise de conférence (il s’agit d’une forme de concours pour devenir maître de conférences), j’ai commencé l’école des avocats en janvier 2018.

J’ai appris ma qualification aux fonctions de maître de conférence en mars 2018 (valable 4 ans), mais, malheureusement, je n’ai pas obtenu de poste cette année-là.

J’ai finalement arrêté l’école des avocats en août 2018. Une opportunité professionnelle s’est présentée. J’ai intégré un cabinet de conseil aux collectivités. Je fais ce que l’on appelle de l’assistance à maîtrise d’ouvrage. J’assiste les collectivités dans leurs missions, notamment dans la préparation et le suivi de leurs contrats.

Si je devais fournir quelques conseils, je commencerais d’abord par vous dire de vous faire confiance. Vous avez intégré la prépa, vous êtes donc suffisamment armé pour faire face aux différentes situations. Et cela commence évidemment par le concours d’entrée à l’ENS et cela doit vous suivre durant tout votre cursus universitaire. Ensuite, restez ouverts et attentifs à toutes les opportunités. Enfin, n’oubliez pas que la prépa vous donne des armes que d’autres n’auront pas. Elle vous apprend à réfléchir avant tout. Vous devez garder cela en mémoire. Le droit est de plus en plus en prise avec les nouvelles technologies, la legaltech et probablement dans un futur proche avec l’intelligence artificielle. Il y aura de moins en moins besoin de sachant le droit et de plus en plus de juristes capables de le décrypter, mieux qu’une machine. Vous n’en avez peut-être pas conscience mais les réflexes développés à la prépa doivent vous suivre ensuite (et il conviendra bien sûr de les développer et des les amener à maturité).

Contact : 
https://www.linkedin.com/in/ludovic-lombard-07baa9116/

Marion DELLAVALLE, promotion 2013-2014

Je suis passée par la prépa D1 d’Ozenne de 2013 à 2015 et j’ai enchaîné, comme nombre d’étudiants chaque année, par le MDAE (Magistère des activités économiques) de la Sorbonne. Si le rythme de travail au MDAE est très soutenu (peu de différence par rapport à la prépa exception faite de l’absence de cours d’économie) c’est un très beau cursus qui consolide les bases juridiques et la capacité de travail que vous avez acquis en prépa (la rigueur ainsi que la capacité de travail et de résistance au stress sont de véritables atouts dans la vie professionnelle, on le découvre vite). L’avantage du MDAE est que vous pouvez choisir le M2 de votre choix tant qu’il est à la Sorbonne. Cela m’a permis de sortir un peu de la voie toute tracée que beaucoup d’étudiants du MDAE prennent : l’avocature en droit des sociétés, en fiscalité ou en finance.

J’ai choisi un M2 en alternance en droit du travail et RH dirigé par le Pr Jean-Emmanuel Ray et je n’ai jamais regretté ce choix. L’alternance vous met un pied dans le monde professionnel en douceur que ce soit en entreprise, en cabinet d’avocats ou en cabinet de conseil. Les intervenants professionnels qui interviennent dans les cours vous font également découvrir une autre facette de l’enseignement.

J’ai été embauchée dans le cabinet de conseil (LHH Altedia, filiale d’Adecco) dans lequel j’ai fait mon apprentissage. Je suis, depuis bientôt deux ans, consultante en Ressources Humaines et, plus précisément en restructurations et mutations d’entreprises.

Les bases de droit des sociétés et d’économie appris en prépa me sont donc bien utiles parfois ! En somme, la prépa D1 vous ouvre beaucoup de portes et ne destine pas nécessairement à l’ENS ou à l’avocature, donc osez sortir des sentiers battus. Elle vous donne un solide socle, une volonté et une capacité de travail qui vous permettra de vous diriger vers de belles et diverses voies professionnelles.

Contact : 
https://www.linkedin.com/in/marion-dellavalle-6a1b88141/

Thomas LE GOFF, promotion 2014-2016

Après avoir terminé la classe préparatoire en 2016, j’ai intégré le magistère Juriste d’Affaires Franco-Britannique (JAFB) à Rennes. Formation spécialisée en droit des affaires, elle permet notamment la validation d’un LLM (Master anglais) en droit du commerce international à l’issue d’une année très enrichissante au Royaume-Uni et nous autorise à suivre le Master 2 de notre choix en France.

Passionné de nouvelles technologies, j’ai intégré, à mon retour d’Angleterre, le Master 2 Droit des activités numériques à l’Université Paris Descartes. Dans le cadre de cette formation, j’ai réalisé 1 an d’alternance à la Direction Juridique d’EDF à Paris où j’ai été en charge du pilotage des projets de transformation digitale de la DJ (développement d’un chatbot,…) et de sujets en droit des nouvelles technologies.

A la rentrée de septembre 2019 j’aurai la chance de continuer chez EDF en tant que Juriste-Doctorant en Intelligence Artificielle. Cette opportunité me permettra à terme de pouvoir conjuguer la pratique professionnelle (en cabinet d’avocats ou en entreprise) et l’enseignement.

Tout cela m’a été permis grâce à la Prépa D1, sans laquelle je n’aurais eu ni les opportunités, ni les compétences nécessaires. Ces deux années sont certes intenses, mais au combien enrichissantes, formatrices et bénéfiques pour son avenir. Elles sont également une grande aventure humaine, de laquelle on ressort grandi.

Foncez !

Contact : 
https://www.linkedin.com/in/thomas-le-goff-9a2582aa/

Guillaume BISMES, promotion 2015-2017

Après les deux années de classe préparatoire ENS RENNES D1 au Lycée Ozenne à Toulouse (options maths et droit des affaires), j’ai intégré le Magistère de Droit des Activités Economiques de l’Université Paris I – Panthéon Sorbonne, formation sélective de droit privé, public et international des affaires.

Depuis le départ, j’ai construit mon parcours autour de deux piliers : le droit des affaires et le droit de la procédure, civile et pénale.

Cet intérêt pour les questions contentieuses s’est confirmé au cours de mes stages au sein de cabinets d’avocats et de la Cour d’appel de Paris (chambre 5-12).

En septembre 2019, j’intègrerai les rangs du M2 pro – Contentieux des affaires dirigé par Xavier Lagarde et Soraya Messai-Bahri. Mon objectif est de devenir avocat.

Contact : 
06.79.56.29.82
gbismes@outlook.fr
https://www.linkedin.com/in/guillaume-bismes/


Mailys LESPARRE, promotion 2015-2017

Bonjour à tous, je m’appelle Mailys Lesparre et j’ai été élève de la promotion 2015/2017 au sein de la Classe Prépa D1 au Lycée Ozenne. 

En septembre 2017, j’ai intégré le Magistère Juriste d’Affaires Européen de Nancy.  Cette formation est spécialisée en droit des affaires internationales. Elle permet, entre autres, aux étudiants intégrant le magistère d’avoir une place réservée au sein du Master 2 droit des affaires internationales dès la Licence 3. De ce fait, les étudiants du Magistère suivent les cours de ce Master 2 en même temps que leur 3ème et 4ème année de droit. La charge de travail est donc soutenue mais cela permet aux étudiants de partir à l’étranger lors de la 5ème année (dans le cadre du programme Erasmus ou au sein d’un LLM). En septembre, j’aurai ainsi le plaisir d’intégrer l’Université de Salzbourg en Autriche. 

Les étudiants doivent également réaliser des stages dont un à l’étranger au minimum. J’ai ainsi eu l’opportunité de réaliser un stage au sein du cabinet d’avocats d’affaires Hiways à Shanghai et un stage au sein de la banque privée Edmond de Rothschild à Monaco (service Compliance). J’envisage par la suite de continuer dans ce domaine. 

Pour les futurs étudiants, je vous souhaite un bon courage pour ces 2 belles années ! 

Contact : 
lesparre.mailys@gmail.com
https://www.linkedin.com/in/mailys-lesparre-5072b6146/

Brahim BELASRI-NOGUEIRA, promotion 2016-2018

A la fin de la prépa, j’ai passé les concours pour entrer en école de commerce. J’intègre le Programme Grande École de Skema Business School sur le campus de Sophia-Antipolis à la rentrée de septembre 2019.

Contact : 
brahim.nogueira@outlook.fr 
https://fr.linkedin.com/in/brahim-belasri-nogueira-1a7417135

Marie-Lou GOHIER, promotion 2017-2019

Bonjour, je m’appelle Marie-Lou Gohier et je viens de Nantes. Loin des clichés que l’on se fait des classes préparatoires en général, la prépa D1 permet une réelle cohésion et une entraide incroyable entre les élèves de la classe mais aussi avec les professeurs. Il faut bien sûr travailler assez dur, surtout en deuxième année, mais ce n’est pas impossible et si on l’a fait vous pouvez aussi le faire ! Ce qui est compliqué c’est surtout de s’organiser entre la fac qui demande beaucoup d’autonomie et la prépa où le travail est soutenu et régulier, mais l’habitude vient vite. J’ai énormément appris pendant ces deux années ; à la fois intellectuellement avec tout ce qu’on mémorise à la prépa et à la fac mais aussi à être meilleure aux oraux, à gérer le stress. Tout ce qu’on fait à la prépa est en lien avec l’actualité, ce qui est vraiment intéressant et factuel.

Après la prépa, j’ai été admise au Magistère Droit et Globalisation Économique de l’Ecole Normale Supérieure de Rennes et l’Université Rennes 1 dans le but de préparer l’Ecole Nationale de la Magistrature (ENM). J’avais également postulé aux facs parisiennes Assas et La Sorbonne, qui ont la réputation d’être de très bonnes facs pour préparer l’ENM. 

Contact : 
marielou.gohier@free.fr
https://www.linkedin.com/in/marie-lou-gohier-17335a177/